La communication en entreprise, indispensable à la croissance

La communication est essentielle à la croissance indique Frank Bou-Hassira
La communication est essentielle à la croissance indique Frank Bou-Hassira

Comme va vous le présenter Frank Bou-Hassira, la communication en entreprise entre collaborateurs est indispensable à une bonne cohésion sociale, de bonnes conditions de travail et une productivité accrue. Deux grands types de communication interne à l’entreprise existent. Voyons avec Frank Bou-Hassira quels sont ces types de communication et ce en quoi ils comptent pour le bon fonctionnement de l’entreprise.

La communication entre collaborateurs de même niveau

Appelée aussi communication horizontale, celle-ci concerne les salariés qui se situent au même niveau hiérarchique. Leur bonne communication se manifeste par une aisance à échanger des idées, une bonne entente sur le plan personnel (certaines amitiés voire relations amoureuses se créant au travail), une compréhension mutuelle et une confiance les uns envers les autres. Délicate à instaurer, la communication horizontale joue un rôle crucial pour la productivité et la croissance de l’entreprise, indique Frank Bou-Hassira.

En effet, bien communiquer c’est échanger de l’information, des idées innovantes…qui poussent l’entreprise dans une logique d’amélioration continue, précise Frank Bou-Hassira.Qui plus est, une bonne communication entre salariés les rend plus productifs car elle contribue à un bon climat social dans le milieu professionnel et, par extension, à de meilleures conditions de travail.

Une bonne ambiance donne en effet davantage envie de s’investir et échanger de l’information avec ses collègues et peut permettre de découvrir de nouvelles techniques faisant gagner du temps, de l’argent et des efforts, notamment au travers de réunions bien structurées, comme l’indique Frank Bou-Hassira.

Des outils pour améliorer la communication

Slack est un tchat d'entreprise bien pratique
Slack est un tchat d’entreprise bien pratique

Dans une entreprise où les salariés sont nombreux et ne peuvent pas communiquer directement, il est important de mettre en place des outils permettant une bonne collaboration. Un tchat d’entreprise comme Slack peut par exemple s’avérer utile pour poser une question ou proposer une idée à un collègue qui n’est pas dans le même bureau, suggère Frank Bou-Hassira. Cela est plus direct que les e-mails mais est également moins sécurisé. Il est donc conseillé d’en faire un outil de communication régulière sauf pour les informations confidentielles.

L’intranet permet quant à lui de réunir des fichiers que tout un chacun peut consulter et modifier, indique Frank Bou-Hassira. La plupart des entreprises disposent d’ailleurs de ce dispositif car cela constitue également une sécurité au cas où l’un des ordinateurs d’un collaborateur ne fonctionnerait plus.

La communication ascendante et descendante

Ce type de communication se fait entre salariés de hiérarchie différente. Ainsi, un chef d’entreprise peut ne pas avoir la même façon de communiquer avec son salarié que les salariés entre eux. Tutoiement et vouvoiement en sont un exemple, illustre Frank Bou-Hassira. Toutefois, dans certaines sociétés, notamment les petites structures ou les startups, le chef d’entreprise se met, d’un point de vue communication, au même niveau que les salariés.

Il n’est donc pas étonnant, indique Frank Bou-Hassira d’avoir dans ce type d’entreprise des salariés qui tutoient leurs supérieurs. Cette façon de procéder dite « culture du tutoiement » permet de lever certaines barrières (ou de « briser la glace » comme le dit l’expression) tout en gardant un certain respect envers son interlocuteur. En effet, pour certains salariés, le vouvoiement instaure une distance, voire un sentiment d’amoindrissement qui provoque une mauvaise communication avec sa hiérarchie.

Enfin, une bonne communication hiérarchique permet de faire remonter les informations importantes auprès des supérieurs, quel que soit le domaine (commercial, pôle production, juridique) ce qui aide ceux-ci à prendre des décisions à la fois en faveur de l’entreprise et à la fois en faveur des salariés. N’oublions pas que l’un ne doit pas nuire à l’autre, termine Frank Bou-Hassira.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s